stats doc culturel formation ouverture partner law magnifier lifebelt autre colloque roads Imprimer facebook googleplus twitter

CAPalliatif : Cellule d'Animation Régionale des Soins Palliatifs et d'Accompagnement

SOINS PALLIATIFS & ACCOMPAGNEMENT EN NOUVELLE AQUITAINE

Imprimer

Le MIDAZOLAM maintenant disponible en ville…

En novembre 2021, la HAS avait émis un avis favorable à la mise à disposition en ville du MIDAZOLAM dans l’indication de sédation.

  

Dans cette continuité, un arrêté publié au « Journal Officiel » du 17 décembre 2021 permet la dispensation du MIDAZOLAM injectable en officine qui sera remboursé dans le cadre :

- d’une sédation proportionnée

- d’une sédation profonde et continue provoquant une altération de la conscience maintenue jusqu’au décès

 

 

Rappelons que les pratiques sédatives en situations palliatives avaient fait l’objet de recommandations de la HAS, actualisées en janvier 2020 : « Comment mettre en œuvre une sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès ? » 

 

« La SPCMD peut être réalisée en établissement de santé, mais également au domicile ou en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ».

 

Le MIDAZOLAM injectable, recommandé comme médicament de première intention pour la SPCMD, était jusque-là utilisé majoritairement à l’hôpital et sous le régime de la rétrocession en ville.

 

Cette évolution ne doit pas faire oublier que « L’équipe qui prend en charge le patient s’appuie sur les structures disponibles disposant d’une équipe ayant les compétences en soins palliatifs notamment les réseaux, les EMSP extra hospitalières et/ou l’HAD lorsque le patient est à domicile. En leur absence, elle doit prendre contact avec une équipe spécialisée en soins palliatifs pour avoir un médecin référent compétent en soins palliatifs, prévenu et joignable pour des conseils pharmacologiques ».

 

Reprécisons les conditions de mise en œuvre d’une SPCMD d’après l’HAS :

Procédure collégiale préalable, définie par voie réglementaire

- Présence d’un médecin lors de la titration

- Médecin joignable 24h /24 avec possibilités de visites médicales à domicile

- Personnel formé aux techniques à l’administration et à la surveillance des thérapeutiques utilisées

- Equipes ou réseaux des soins palliatifs associés même en HAD

- Disponibilité d’un lit de repli, de préférence en USP, ou à défaut dans un service ayant une bonne maitrise des pratiques sédatives

Pour soutenir les médecins généralistes dans la mise en œuvre du MIDAZOLAM dans les pratiques sédatives au domicile, la SFAP met à disposition un document : « Le Vadémecum de l’utilisation du MIDAZOLAM à visée sédative »

 

La possibilité de recourir au MIDAZOLAM dans les pratiques sédatives au domicile ne doit pas faire oublier la collégialité d’une décision de sédation, et la nécessité d’une collaboration avec des équipes expérimentées en soins palliatifs.