stats doc culturel formation ouverture partner law magnifier lifebelt autre colloque roads Imprimer facebook googleplus twitter

Les ERRSPP : lien entre la ville et l’hôpital

SOINS PALLIATIFS & ACCOMPAGNEMENT EN NOUVELLE AQUITAINE

Imprimer

Les ERRSPP : lien entre la ville et l’hôpital

30 avr. 2019

Les ERRSPP : lien entre la ville et l’hôpital

La culture palliative pédiatrique dépasse désormais les frontières de l’hôpital et les ERRSPP ont joué un rôle important dans cette évolution.

Le retour à domicile est le souhait souvent exprimé par l’enfant en fin de vie. C’est également celui des parents, éventuellement nuancé par les difficultés logistiques.

Lorsque le projet de soins palliatifs débute en anténatal, la durée de vie estimée est souvent courte mais certains enfants peuvent rejoindre le domicile comme en témoigne la série publiée par I. De Montgolfier en 2018. Chez l’enfant plus grand, les modalités de ce retour, quand il est possible, ont considérablement évolué en quinze ans. La création des ERRSPP, une collaboration plus importante avec les services d’hospitalisation à domicile permettent souvent un retour à domicile. Mais seule l’implication sans faille du médecin traitant et de l’infirmière à domicile, véritables chevilles ouvrières de ce projet, permettront un retour dans des conditions satisfaisantes.

L’anticipation reste le maître mot dans ces circonstances, notamment en terme de prescriptions effectuées en amont de la sortie ; le but est bien sûr de pouvoir faire face à la survenue éventuelle de symptômes invalidants à domicile (douleur, dyspnée, angoisse rebelle), de faciliter ainsi la tâche du médecin traitant, de limiter le nombre de retours intempestifs à l’hôpital.

Là encore, la communication entre équipes intervenant autour de l’enfant et sa famille est un facteur essentiel dans la qualité de la prise en charge (Wolfe-2000). Les ERRSPP ont un rôle central dans l’organisation de ces retours à domicile en facilitant la relation entre tous les professionnels de santé (pédiatres, médecins traitants, puéricultrices..) et les partenaires impliqués (PMI, services sociaux..). Les nouvelles technologies auront peut-être un rôle non négligeable à jouer dans les prochaines années.